La plus haute brasserie de Suisse est installée dans l’ancienne fromagerie du village, un bâtiment plus que centenaire. Il paraît que la bière qu’on produit ici est excellente. Bien que je sois incapable de distinguer une Heineken d’une Calanda, je suis impatiente de découvrir l’art des brasseurs. D’autant que j’aurai pour guide Sebastian «Basti» Degen, le maître brasseur.

Basti m’accueille par une accolade chaleureuse et me propose aussitôt une première bière. Loin des poses étudiées de certains de ses confrères de l’univers hype des bières artisanales, il affiche un air détendu et sympathique. «Cool Raoul» est sa devise, et peut-être est-ce là l’ingrédient secret qui rend sa bière si savoureuse. À moins que ce ne soit l’eau de source cristalline de Monstein, le houblon suisse ou le malt corsé.

Le pittoresque village de Monstein
Le pittoresque village de Monstein s’éveille de bon matin. 
La brasserie Biervision Monstein
Entrée arrière de la brasserie Biervision Monstein.
Notre orge provient de la région, le houblon est naturellement cultivé en Suisse.

Basti Degen

Une brasserie dans un village d’à peine 200 habitants ne laisse personne indifférent. Le vote en vue de son installation, il y a treize ans, a donné lieu à des débats animés: certains se réjouissaient, d’autres s’inquiétaient. Aujourd’hui, Basti semble avoir largement trouvé sa place ici. Il est pompier volontaire et joue une fois par semaine au unihockey avec ses amis dans la salle de gym de l’école du village. Il m’explique que l’école ne compte que quinze élèves regroupés dans une seule salle de classe, avec un seul enseignant pour tous les niveaux, de la première à la sixième année. Cela me rappelle ma vie d’écolière à Pontresina. 

Le maître brasseur Basti Degen
L’Allemand de la Forêt-Noire: le maître brasseur Basti Degen s’est parfaitement acclimaté au village de Monstein. 

Les grandes cuves de 20 hectolitres abritent la fermentation de variétés non filtrées comme la Monsteiner brune «Wätterguoge» (salamandre noire en dialecte walser) ou la blonde «Mungga» (marmotte). L’orge provient de la région, et le houblon (bio) est cultivé en Suisse. Tous les vendredis, au coucher du soleil, c’est «happy hour» à la brasserie de Monstein. On s’y retrouve pour boire une bière en prenant du bon temps. Les clients fidèles ont leur chope accrochée au mur.

Pour ma salade d’épinards, beignets d’aubergines à la bière et aux amandes, patates douces, edamame et pommes rôties, sauce amande-érable, Basti me recommande la «Steinbock», une bière brune non filtrée dont la consistance et les arômes fumés de caramel se marieront parfaitement avec la pâte à beignets. Je le remercie pour ce conseil avant de reprendre la route. À la bonne vôtre!

Grande cuve à bière
Nadia s’amuse comme une enfant.

Recettes correspondantes

Tutoriels correspondants

Histoires correspondantes

Nadia Damaso – Eat better not less
Nadia Damaso – Eat better not less
«Eat better not less»! Parce que manger de bonnes choses rend heureux

0 commentaires

Commentaire que:
Vous écrivez pour la première fois commenté FOOBY. Sélectionnez une fois un surnom.

Votre commentaire a été enregistré et sera publié sous peu.

Connectez-vous s’il vous plaît.

Connectez-vous à FOOBY avec votre identifiant Supercard pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités et avantages du site.

Sélectionnez les livres de cuisine:

Ce livre de cuisine existe déjà.

Supprimer ce contenu définitivement?

Êtes-vous sûr que vous voulez supprimer ce contenu de tous vos livres de cuisine?

Enregistré!

Une erreur s’est produite lors de l’enregistrement!